jump to example.com
Tours Madame

Stéphane Bern, Ambassadeur !

L’interview de Christian Panvert

Congrès des Régions de France 2017 en Région Centre Val de Loire. ©Alain Canon – Région Centre-Val de Loire.

L’animateur de “Secrets d’histoire” sur France 2 a répondu favorablement à la demande du président de la Région, François Bonneau, de devenir l’ambassadeur des 500 ans de la Renaissance en Centre-Val de Loire. Une nouvelle mission qu’il aborde avec beaucoup  d’enthousiasme.

Pourquoi avez-vous accepté d’être ambassadeur ?

Je me sens porte-parole de cette région depuis que j’y vis. A Thiron-Gardais en Eure-et-Loir, précisément. Quand on est citoyen d’un endroit, il est important de s’engager. J’ai accepté parce qu’il s’agit d’une mission en phase avec ce que je fais. Elle n’est pas contradictoire avec celle que m’a confiée le Président de la République pour sauver le patrimoine en péril.

A Thiron Gardais, vous aviez déjà sauvé le collège royal et militaire.
C’est un heureux hasard ! Le président du Conseil départemental m’avait appelé en 2013 pour me dire qu’il ne pouvait plus entretenir les bâtiments. Je les ai acquis au prix des Domaines et me suis lancé dans des travaux de restauration pharaoniques. Le collège bénédictin, devenu plus tard, en 1776, l’un des douze collèges royaux de France sous Louis XVI est aujourd’hui devenu un musée. J’habite à côté. C’est la concrétisation d’un rêve un peu fou.

Le 500ème anniversaire de la Renaissance en Centre-Val de Loire est donc une nouvelle aventure pour vous. Quel sera votre rôle ?
Cet anniversaire est exceptionnel. Imaginez un peu. On va célébrer la pose de la première pierre du château de Chambord, la mort de Léonard de Vinci, l’inspirateur du château, et la naissance de Catherine de Médicis. L’héritage de la Renaissance est d’une richesse inouïe dans la région. Chambord, mais aussi Azay-le-Rideau, Valençay, Chenonceau, Blois, le Clos-Lucé à Amboise… C’est l’occasion de faire rayonner le Centre-Val de Loire. Le comité de pilotage a pour mission de déterminer le cadre, les moyens de l’opération, afin d’organiser une multitude d’actions et d’évènements. Je mettrai ma notoriété au service de cette ambition en France et à l’étranger. Je le fais déjà dans ces lignes avec vous.

Commémorer le passé, est-ce aussi préparer l’avenir ?
Oui car je n’aime pas l’idée que le passé soit sous cloche, qu’il se fossilise. Pour servir la cohésion d’un territoire, redonner la foi en l’avenir, il faut essayer de s’appuyer sur nos richesses, dont celles inestimables léguées par la
Renaissance.

On avait tendance à les oublier ?
Oui, mais je ressens la même chose à Paris. Les Parisiens se moquent de la Tour Eiffel. Il n’y a que les touristes étrangers et les provinciaux qui s’y intéressent. C’est un peu pareil ici. Les gens vivent sur une mine d’or et beaucoup ne s’en aperçoivent même plus. Nous allons montrer au monde entier que cette région a des atouts exceptionnels. Aucune autre région de France, mis à part la région parisienne, ne les a.

Le tourisme est-il le pétrole de la France ?
Les joyaux patrimoniaux des régions vont de plus en plus impacter l’économie locale et créer des emplois.

COMITÉ DE PILOTAGE
Il est présidé par François Bonneau, président de la Région Centre-Val de Loire et compte douze membres dont trois Tourangeaux : Jean-Louis Sureau, directeur du château d’Amboise, François Saint-Bris, propriétaire du Clos Lucé d’Amboise, et Jean-Gérard Paumier, président du Département d’Indre-et-Loire. Parmi les projets annoncés, la création d’un spectacle itinérant, alliant création contemporaine et créativité numérique. Les appels à projets seront lancés au premier trimestre 2018.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Répondre

80 requêtes. 1,103 secondes.