jump to example.com
Tours Madame by eklecktic

Joël Grare : le musicien qui transcende les cloches de vaches

TOURAINE INSOLITE

Par Sandrine Dartois

 C’est l’un des percussionnistes les plus singuliers de sa génération. Ses aventures musicales l’ont conduit de Patricia Petibon à Johnny Hallyday, de Didier Lockwood à Jean-François Zygel… Les tourangeaux l’ont aperçu cet été à l’Abbaye de Marmoutier, à l’occasion du spectacle ‘’L’ombre du manteau ‘’, dont il a composé tout l’univers musical. Explorateur de sons qui aime s’aventurer vers des chemins inconnus, Joël Grare peaufine son récital sur un étonnant « clavicloche » les 22 et 23 février à la salle Ockeghem.

« Je recherchais un lieu atypique,  avec un grand volume ! ». Voilà comment Joël Grare est arrivé à Tours en 2009, tombé sous le charme d’une chapelle à restaurer, à deux pas de la cathédrale de Tours. « Enfant du rock qui a mal tourné », il se nourrit de toutes les influences planétaires imaginables, de la musique ancienne au jazz, du baroque au flamenco, de la musique orientale au lyrique. Au fil de ses voyages et de ses rencontres, il se constitue un véritable instumentarium fait de bois, de peaux, de métaux, de végétaux ou de minéraux. Sensible au timbre et à la texture des instruments, Joël Grare se plait à « faire chanter les percussions » et utilise tout ce qui résonne pour inventer un monde sonore très singulier.

Un instrument sauvage

Fasciné par les métaux, inspiré par le son des grelots des traineaux de son enfance, il décide de créer un clavier composé… de cloches de vaches de Chamonix ! Une bonne vingtaine d’années lui ont été nécessaires pour constituer cet instrument chromatique de quatre octaves. Un pari audacieux, car contrairement aux cloches d’église, les cloches de vaches ne sont pas accordées : « C’est un instrument sauvage, c’est ce que j’aime. Du bruissement au cataclysme, les harmoniques changent tout le temps : c’est le geste qui crée la résonnance ».  Joué à mains nues, avec des baguettes, des aiguilles à tricoter, des plumeaux de ménage, des fouets de cuisine, ou à l’archet, le « Clavicloche » produit un son envoûtant, une musique puissamment chorégraphique qui fait surgir des images. C’est sur cet instrument unique et artisanal que Joël Grare a composé ‘’Des pas sous la neige’’ : un ensemble de pièces où compositions, transcriptions et improvisations se relaient pour célébrer la montagne, la neige, l’eau et ses métamorphoses…  comme une invitation à la rêverie et au voyage.

Sur vos agendas !

« Des pas sous la neige »

Salle Ockeghem – Place de Châteauneuf

Jeudi 22 et vendredi 23 février à 20h30

Billetterie sur place : 5 € / 10 €

https://joelgrare.com

 

 

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Répondre

66 requêtes. 1,108 secondes.