jump to example.com
Tours Madame by eklecktic

Echappée belle à Brive-la-Gaillarde

On dirait le sud… Dans ce « midi corrézien », le soleil est déjà puissant et l’accent rocailleux. Aux portes du Quercy et du Périgord, le doux pays de Brive séduit tous les gaillard(e)s : accros du ballon ovale, addicts du confit de canard, amoureux de villages pittoresques ou amateurs de paysages insoupçonnés.

Brive la gaillarde, la courageuse, la fortifiée 

… mais aussi Brive la sportive ! Quand on sait qu’un briviste sur trois est licencié à un club de rugby, autant dire que le ballon ovale est une véritable religion. Bien sûr, pour ressentir toute la ferveur gaillarde, le must est de pouvoir assister à un match du CABCL au stade Amédée-Domenech.

Visiter Brive, c’est aussi prendre le temps de flâner dans les rues piétonnes du centre historique, visiter la collégiale St Martin ou le Musée Labenche qui abrite de magnifiques tapisseries. Chanté par Georges Brassens qui a donné son nom à la halle, le marché du samedi matin est une véritable institution. Des centaines de petits producteurs locaux proposent magrets, confits de canard, tourtous (galettes de blé noir), vin du Saillant, vin paillé, noix… et même des figues farcies au foie gras ! Oubliez les régimes et osez la bonne bouffe entre copains…

Autre monument de la gastronomie briviste : la distillerie Denoix. Avec ses vieux alambics, ses comptoirs en bois et ses chaudrons en cuivre, une atmosphère d’antan se dégage de cette superbe distillerie fondée en 1839 par un certain Monsieur Denoix. On y perpétue la fabrication ancestrale de liqueurs de noix et d’originaux apéritifs à la coriandre, au fenouil ou au chocolat. On y trouve également l’étonnante moutarde violette au moût de raisin qui accompagne le boudin noir, le magret de canard ou relève une vinaigrette.

www.denoix.com

Pourquoi « la gaillarde » ?

Ce surnom daterait de la seconde guerre mondiale : Brive fut la première ville française à se libérer de l’emprise nazie, sans l’aide des forces alliées. La ville tient à conserver ce surnom qui fait sa fierté. D’ailleurs, les habitants de Brive, officiellement « brivistes », sont plus fièrement appelés « gaillards ».

Les Jardins de Colette

On connaît la passion de l’écrivain Colette pour la nature et les chats en particulier. A Varetz, des jardins contemporains qui mêlent littérature et botanique lui rendent hommage. Du jardin de son enfance en Bourgogne, à Paris où elle mourut, en passant par la Bretagne ou la Provence, le parc floral prend la forme de tous les lieux où elle vécut. Un labyrinthe géant en forme de papillon vous transporte dans un jeu de piste à la découverte des œuvres de l’auteur. En été, ne ratez pas les soirées nocturnes avec pique-nique, animations et concerts dans le parc illuminé de bougies… Un moment magique !

www.lesjardinsdecolette.com

 

Les Pans de Travassac

Ce site unique en Europe réserve une promenade surprenante au milieu d’immenses murs d’ardoise qui vous plongent dans une autre dimension : un cadre vertigineux où végétal et minéral se marient dans un camaïeu de gris argenté et de vert. Réputée pour sa qualité et sa résistance aux intempéries, l’ardoise de Travassac est toujours utilisée pour recouvrir les monuments historiques, et notamment le toit de l’abbaye du Mont-St-Michel. Installés sous des abris, les ardoisiers sont fiers de vous faire découvrir les gestes et secrets de leur savoir-faire ancestral.

www.lespansdetravassac.com

Voutezac – Le Saillant

Sous le vieux pont gothique à six arches coule la Vezère : un lieu de baignade rafraîchissant en été, point de départ de balades en canoë. Dans le village, la petite chapelle abrite six vitraux signés de Marc Chagall. A la cave coopérative des Coteaux du Saillant-Vezère, on pourra déguster un étonnant vin blanc tendre.

Le gouffre de la Fage

Moins couru et plus familial que celui de Padirac, le gouffre de la Fage mérite néanmoins une étape. Dans un vaste sous-bois, un accès recouvert d’une végétation luxuriante vous plonge dans une atmosphère humide et rafraîchissante. A 25 mètres sous terre, on découvre concrétions, draperies, orgues, forêt d’aiguilles et colonies de chauves-souris… Un voyage au centre de la terre varié et spectaculaire.

www.gouffre-de-la-fage.com

 

 

Turenne

Visible de loin sur son éperon rocheux, avec ses deux tours qui dominent les toits de lauze, Turenne fait partie des plus beaux villages de France. Entre hôtels particuliers et échauguettes, les ruelles aussi étroites qu’escarpées offrent un véritable voyage dans le temps. Soyez courageux pour monter jusqu’en haut du promontoire et admirer le panorama exceptionnel sur ce que fut la Vicomté. A la nuit tombée, les visites costumées aux flambeaux vous plongent dans l’histoire médiévale… Les enfants adorent !

 

Collonges-la-Rouge

C’est un peu le « Saint-Paul-de-Vence » corrézien ! Avec ses maisons de grès rouge coiffées d’ardoises bleues, ce village remarquable classé parmi les « plus beaux villages de France » attire les foules en saison. Si vous avez le choix, mieux vaut flâner tranquillement le matin dans ses charmantes ruelles pour découvrir ses élégants castels. Sous la halle, remarquez la charpente en châtaignier et le four banal où les habitants venaient cuire leur pain contre une redevance au seigneur jusqu’à la révolution. En fin de journée, les murs de pierre rouge s’embrasent avec le coucher du soleil : un spectacle saisissant !

 

Beaulieu-sur-Dordogne

Surnommée la « riviera limousine », Beaulieu mérite bien son nom ! Les amateurs d’art roman viennent de loin pour visiter l’abbatiale bénédictine, et surtout admirer son portail et son impressionnant tympan. En face, la superbe maison Renaissance et sa façade sculptée de médaillons représentant les nobles de la région valent le coup d’œil. On flâne avec bonheur au bord de la Dordogne dans laquelle se reflète la Chapelle des Pénitents. De mai à octobre, la balade en gabare permet de revivre l’épopée des mariniers qui descendaient jusqu’à Libourne livrer leurs chargements de bois pour la tonnellerie bordelaise.

Sarlat

A 52 km de Brive, la capitale du Périgord noir mérite le détour, notamment hors saison. Avec son architecture de toute beauté, son patrimoine historique et sa gastronomie exceptionnelle (oie, truffe, fraises…), Sarlat offre un vrai concentré d’art de vivre à la française ! Superbement restauré, le vieux Sarlat témoigne de l’âge d’or de la ville : somptueux hôtels particuliers coiffés de toits recouverts de lauzes, ornés d’encorbellements de pierre ou de tours de noblesse… Une fantastique machine à remonter le temps !

DEMANDEZ LE PROGRAMME !

 Brive Festival – du 20 au 24 juillet : le plus gros festival musical de la région avec des têtes d’affiches nationales et internationales. www.brivefestival.com

Les brunchs du marché – du 8 juillet au 2 septembre : le samedi entre 11h30 et 13h30, sur la place Aristide Briand, une formule assiette de terroir-boisson, avec musique live.

Festival de l’élevage et de la table gourmande – 19 et 20 août : le rendez-vous qui implante la campagne au cœur de la cité et renoue avec la tradition des vraies foires d’autrefois.

Festival de la Vézère (musique classique) : en juillet/août dans diverses communes. www.festival-vezere.com

Les nocturnes du Causse – du  8 juillet au 31 août : animations, spectacles de feu, atelier cirque, burlesque, guinguette au bord du lac du Causse…

Les estivales du mercredi : un programme de danse, musique et chants tous les mercredis de l’été à Objat.

Les marchés des producteurs de pays : organisés en soirée, ces marchés proposent exclusivement des produits du coin, à faire griller et à consommer sur place, dans une ambiance festive. http://www.marches-producteurs.com

 

Pour en savoir plus : www.brive-tourisme.com

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Répondre

72 requêtes. 1,106 secondes.