jump to example.com
Tours Madame by eklecktic

Délice nacré des fêtes de fin d’année, le litchi

Le litchi est un petit fruit exotique délicat, sucré et parfumé originaire de Chine, où il est cultivé depuis quatre millénaires. Les litchis poussent en grappes sur de grands arbres à l’aspect retombant et au feuillage persistant, appelés notamment cerisiers de Chine. Le poète chinois Sin Xiangru faisait l’éloge il y a deux mille ans du cerisier chinois, « dont les fruits donnent la force et dont on coupe les branches lors de la récolte ».
PAR FÉLICIA TOTH

Lors de la floraison, ses nombreuses fleurs blanc rosé, très mellifères, offrent un spectacle splendide avant de se transformer en de petits fruits en forme de cœur à l’enveloppe épaisse et rugueuse rose tyrien ou rouge foncé.

En 1764, Joseph-François Charpentier de Cossigny de Palma introduit le litchi à La Réunion, où il rencontre un fort succès. Il est aussitôt importé à Madagascar, qui devient rapidement un des plus grands producteurs de ce fruit convoité. Au- jourd’hui, Madagascar fournit près de 25 000 tonnes de litchis à la France, gourmande de sa chair d’un blanc nacré, presque translucide, et rafraîchissante. À l’approche des fêtes de fin d’année, nos étals proposent plusieurs va- riétés de litchis, dont le Kwaï mi et le Haak yip, gorgés de soleil. Envoûtés par son goût aux saveurs ressemblant à la rose ou au raisin muscat, nous sommes nombreux à en raffoler, surtout pour son exotisme. Cependant, le litchi recèle de nombreuses propriétés et vertus. Autre- fois, les Chinois utilisaient ce fruit atypique pour ses vertus antalgiques, aussi bien pour soulager les céphalées que les douleurs gastriques. Riche en vitamine C et composé à 80 % d’eau, il ne contient pas de lipides, ce qui le rend très attractif en cette période de marathon festif. De plus, il regorge de vitamines du groupe B, de minéraux, d’oligoéléments et d’antioxydants qui stimulent l’organisme. Le litchi vous aidera ainsi à surmonter la fatigue hivernale.

Le litchi frais se grignote cru, mais incorporé dans une salade de fruits exotiques, il apportera une touche parfumée. Il rehaussera l’acidité du pamplemousse et de l’ananas, complètera la saveur délicate de la noix de coco et adoucira celle de la banane. Il se prête à merveille à la fabrication de sorbets, de confitures et de mousses en association avec la framboise par exemple. Il entre également dans la composition de multiples recettes sucrées-salées et se marie fort bien avec les gambas, les poissons crus, le poulet, le porc et le canard.

Côté jardin, le cerisier chinois est très sensible au froid. Il est donc conseillé de le planter en pot pour le dompter et de lui réserver un coin à l’intérieur de votre maison ou sous la véranda. Il apprécie un substrat acide, riche et humifère, et raffole d’une exposition chaude et humide pour s’épanouir. C’est un jeu d’enfant de faire germer un noyau de litchi : il est donc accessible à tous les jardiniers amateurs. Gardez un noyau bien formé et dodu, puis placez-le dans un verre d’eau tiède. Au bout de deux jours, enfoncez le noyau verticale- ment dans un mélange de terreau et de sable de rivière humidifié, la partie arrondie du noyau effleurant la surface. Arrosez co- pieusement et installez votre pot près d’une source lumineuse et chaude. Si vous veillez à maintenir l’humidité du substrat, au bout de quinze jours, vous verrez pointer le bout du nez de votre cerisier. Patience, tout n’est pas encore joué, car lorsque votre plante présen- tera deux feuilles au bout de la tige, vous devrez la replan- ter dans un pot plus grand et l’enterrer jusqu’au collet, puis attendre encore quelques mois avant de contempler votre petit cerisier.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Répondre

60 requêtes. 2,134 secondes.