jump to example.com
Tours Madame

Charles Hair, entre la terre et les étoiles

  Céramiste de renommée internationale installé à Thizay dans le chinonais, Charles Hair interroge inlassablement le feu du four pour créer des univers poétiques animés de traces de vies énigmatiques.

 En rentrant dans l’intimité de l’atelier-jardin, l’atmosphère studieuse, presque sacrée, captive le visiteur. Sous l’œil discret du maître des lieux, trois stagiaires se concentrent sur leur tour, à la recherche du centrage parfait, du geste précis et délicat, tout en subtilité. A l’œuvre depuis quarante ans, Charles Hair a oublié ses débuts chez un vieux maître japonais, pour devenir maître à son tour : « J’ai toujours aimé accueillir des gens à l’atelier, former des céramistes, amateurs ou professionnels. C’est un échange : quand on commence, il est important de connaître les coups de main, c’est un peu comme en cuisine ! »

 

Au croisement du végétal, du minéral et de l’animal

Après deux  jours de cuisson à 1300 degrés, le défournement est toujours un moment émouvant,  avec la découverte des surprises offertes par la magie du feu. En dépit des précautions et des calculs, le feu dicte ses volontés, révèle les couleurs, le grain, les effets rugueux, lisses, brillants, craquelés… Charles Hair observe : « Les émaux, c’est à la fois de la chimie et de la magie, c’est ce qui provoque l’émerveillement ».

Grand maître de l’émail, qu’il compose lui-même avec des pierres broyées, des oxydes métalliques et même des cendres de vignes chinonaises, Charles Hair joue les alchimistes. Chaque émail évoque des interprétations différentes, en fonction des sensibilités de chacun : des paysages, des effets de matière en lien avec la nature, de la fourrure, des plumes de perdrix, du lichen, de la mousse, des coquillages… Chaque pièce est signée par un genre de glyphe énigmatique, une empreinte physique des doigts qui incisent, pincent ou modèlent la matière, à la manière d’un poinçon digital.

 De la table au jardin

Les créations de Charles Hair ont toujours un prétexte utilitaire. Vases monumentaux, jardinières, galets-sièges, baignoires pour les oiseaux et clochettes cristallines qui sonnent au vent magnifient le jardin. Bougeoirs, bols, théières et égouttoirs à fruits donnent une âme aux arts de la table qui seront au centre de sa prochaine exposition*. Thibault Ruggieri, chef étoilé du restaurant de l’Abbaye de Fontevraud a d’ailleurs choisi ses créations, en parfaite harmonie avec l’esprit du lieu.

Sans excès ni démesure, Charles Hair est toujours en quête de nouvelles explorations, avec un souci constant de perfection : « Un bol doit être aussi beau à l’envers qu’à l’endroit : c’est ce détail invisible au premier regard qui crée l’émotion ».

*Exposition « A table ! » : du 3 au 23 décembre

(du mercredi au samedi de 11 à 18 heures, le dimanche de 14 à 18 heures)

Atelier-galerie Charles Hair – 1 rue des Marais à Thizay- www.charles-hair.com

Exposition à La Galerie du Liseron – 12 rue Georges Courteline à Tours –  du 8 au 31 décembre

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Répondre

82 requêtes. 3,937 secondes.