jump to example.com
Tours Madame

Cathia Villa-Hérault : Des ânes pour soigner l’âme

anes coquelicots (Copier)Un paysage de coquelicots digne d’un parfum Kenzo, au bord de l’Indre : c’est dans ce cadre idyllique que Cathia Villa-Hérault entame un nouveau chemin de vie. Ses nouveaux collaborateurs ? Une douzaine d’ânes ! Reconversion réussie pour cette femme de défi.

Il faut prendre un chemin de traverse pour arriver à l’Isle Auger, quitter la route de Loches, traverser Chambourg-sur-Indre, et se laisser guider par un bras de l’Indre. Entourée de sa nouvelle équipe aux grandes oreilles, Cathia Villa-Hérault vous accueille avec générosité et bienveillance dans cet écrin de verdure. Pourtant, son parcours pour arriver jusqu’ici n’a pas été rectiligne.

Passionnée par le bio et le vivant depuis sa plus tendre enfance, Cathia se laisse porter par sa vocation de « Mère Térésa » et entame des études d’infirmière. Déçue par la réalité du métier trop éloigné de son idéal, elle s’engage alors vers une fac de psychologie pour étudier la nature humaine. Elle quitte ses études par amour et se lance dans le monde de la nuit, place Plumereau. C’est là qu’elle développe ses compétences en gestion et en communication. Autodidacte et technophile, elle aime déjà créer du lien, réel ou virtuel, entre les personnes. Après un bilan de compétences et une formation en communication, elle intègre le Comité Départemental du Tourisme en tant que chargée de communication, puis en prend la direction pendant quatre ans.

« Seul on va vite, ensemble on va loin » !IMG_2855 (Copier)

Telle est sa devise. Faciliter les échanges, partager les savoirs, faire émerger les compétences de chacun… C’est sur ces bases qu’elle met en place une stratégie touristique pour le Val de Loire, pilote des projets interrégionaux, tisse sa toile et connecte les personnes avec sa sensibilité féminine, pleine d’empathie et de sincérité. A la suite d’une restructuration des services, des changements politiques l’obligent à bifurquer. En août 2013, elle part en itinérance en famille avec un âne et parcourt une centaine de kilomètres dans les Cévennes sur le chemin de Stevenson. Ce voyage est une révélation. C’est décidé : elle saute du coq à l’âne !

Comme elle n’a pas les deux pieds dans le même sabot, Cathia enchaîne les formations en secourisme, passe le BAFA, suit une formation d’ânière, un stage de création d’entreprise et d’intervenant en médiation animale. Sensible à la démarche qualité « Tourisme et Handicap » et au développement durable, elle crée « Les Anes de Balaam » en avril 2015 : un projet qui synthétise finalement ses compétences transversales dans le monde du tourisme, des loisirs et de la santé, en accord avec ses aspirations profondes.

IMGP7995 (Copier)Au pas de l’âne…

Humbles, affectueux, laborieux et rustiques, ses 12 ânes bourbonnais sont des vecteurs bienveillants de bien-être auprès des enfants ou des personnes handicapées. L’âne ne triche pas, ne juge pas et ne trahit pas. Le panser et sentir son odeur de pain chaud (… si, si !) procure une vraie sensation d’apaisement. L’âne est douceur, docilité, parfois facétie, et surtout un merveilleux compagnon de voyage. Randonner en compagnie d’un âne, c’est donner un rythme et une âme à la marche. Se remettre en chemin, prendre le temps de la réflexion, ralentir, laisser derrière soi l’agitation, le bouillonnement urbain et ses tourments.

Glisser doucement vers l’authenticité d’une balade avec un âne permet de se déconnecter du quotidien pour mieux se connecter à l’essentiel. Découvrez le « pont romain », empruntez les sentiers de la forêt lochoise et contemplez cette nature qui s’offre toute entière, sans fard ni artifice. En suivant le tracé de l’Indre à vélo ou le GR 46, les plus expérimentés peuvent partir plusieurs jours pour rejoindre le château d’Azay-le-Rideau.

Au retour, la Tis’ânerie attend les randonneurs, les cyclistes ou les flâneurs à l’ombre des arbres fruitiers. Se poser pour embrasser la douceur du lieu, paresser au pied d’un arbre, siroter une tisane, déjeuner au Rest’O Jardin… Autant de moment (extra)-ordinaires à cueillir au gré de ses envies. La douce Cathia propose, mais n’impose rien ! Avec ses lapins, cochons d’inde, octodons, chèvre et l’adorable petit chien Olaf, l’Isle Auger est un eldorado pour les enfants et une parenthèse apaisante pour les parents.

Apprendre, comprendre, transmettre, échanger et progresser sont les clefs de voute du parcours de Cathia. Déjà labellisée « Accueil Vélo », elle vise désormais le label « Handi-Ane » et l’acquisition de selles adaptées aux besoins des enfants handicapés. Aujourd’hui, Cathia s’offre un vrai luxe : celui de prendre le temps et de vivre sa passion. Le bonheur lui va si bien !

LES ANES DE BALAAM – 14 ISLE AUGER – 37310 CHAMBOURG SUR INDRE – 06 89 12 31 37

http://www.les-anes-de-balaam.fr/

Jouez et gagnez une balade de 2 heures avec un âne

En cliquant ici

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Répondre

84 requêtes. 1,076 secondes.