jump to example.com
Tours Madame

Aïda : Escapade vers les délices du Levant

Depuis cinq mois, un rutilant food-truck noir et safran s’installe tous les jeudis place Jean Jaurès, face à la Poste. A l’intérieur, la charmante et généreuse Amal Bena s’affaire à préparer falafels*, mezzés*, sambouseks* et autres baklawas* qui font voyager les papilles. Rencontre avec une femme de cœur au parcours étonnant.

Des chantiers de construction aux hôtels de luxe

Née à Nazareth, baptisée à Bethléem, cette israélo-palestinienne a débuté sa carrière comme ingénieur en génie civil, puis réceptionniste dans un hôtel de luxe à Haïfa en Israël. Dans un pays où la femme doit apparaître en filigrane, elle milite activement pour les droits des femmes, l’éducation et l’égalité. Arrivée sur la Côte d’Azur pour suivre son mari néerlandais, elle divorce quelques années plus tard et traverse une période de galères, petits boulots chez Mc Do, ménages… Elle rebondit et s’inscrit à la faculté de lettres de Nice pour apprendre le français, en plus de l’anglais, l’arabe, l’hébreu, l’italien et l’espagnol qu’elle maîtrise déjà. Fin 2004, sa bonne étoile la guide vers le Sofitel Paris, où son sens de l’accueil et ses compétences polyglottes font merveille à la réception. Elle y rencontre Olivier, aujourd’hui son mari, qui dirige un grand hôtel parisien. Ensemble, ils nourrissent leur projet de s’installer en vendômois, à une heure de Paris par TGV, pour le bien-être de leurs deux garçons.

Un food-truck gastronomique

Après avoir combattu un cancer à un stade avancé, Amal se lance dans l’aventure du food-truck  fin 2016. Une façon pour elle de prendre sa revanche sur la vie et de retrouver les goûts et saveurs de son enfance. Elle revendique fièrement son concept de « gastronomie levantine », qui attire la curiosité des passants du boulevard Béranger : « Vous faites de la cuisine libanaise ? ». « Pas seulement ! » répond Amal, qui se lance alors dans l’explication du mot « levantine », c’est-à-dire originaire du Proche-Orient et d’Egypte. Pour convaincre les réticents, elle propose volontiers une dégustation de falafels croustillants, cuits à la minute. « Je prépare tout moi-même le matin, je n’utilise que des produits frais et de saison, du poulet fermier, de la farine de qualité et je privilégie les producteurs locaux». Bien évidemment, cette qualité a un coût qui peut paraître élevé pour un repas sur le pouce (ndlr : comptez un ticket moyen de 15€). Néanmoins, Amal s’est constitué en cinq mois une belle clientèle fidèle, essentiellement féminine, adepte d’une cuisine fine et savoureuse. « J’adore le contact avec les clients, j’aime faire plaisir et je m’adapte à toutes les demandes, régimes vegans ou sans gluten ». Perfectionniste, elle a un vrai souci du détail pour le packaging de ses plats et s’attache à respecter une hygiène irréprochable. Elle n’hésite pas à ouvrir ses frigos pour prouver que tout est nickel dans les moindres recoins.

Espoir, travail et liberté !

Parallèlement, Amal développe son activité de traiteur événementiel. Elle privatise son camion pour des soirées privées, des lendemains de mariage, des séminaires ou salons professionnels. Membre de l’association « Loir-et-Cher Tech », passionnée de nouvelles technologies, Amal s’investit avec efficacité pour la réussite de son affaire. Elle a trouvé le bon équilibre entre sa vie d’épouse, de maman et de chef d’entreprise. Amal signifie « espoir » en arabe et « travail » en hébreu, deux valeurs importantes pour cette femme active qui a toujours souhaité garder son indépendance : « Avec mon food-truck, je peux décider d’aller m’installer ailleurs, c’est la liberté ! ».

 Aïda, gastronomie levantine

Le jeudi, à Tours, place Jean-Jaurès, de 10 h à 18 h, le vendredi matin sur le marché de Vendôme et le samedi matin à Blois (face à la préfecture)

Tél. : 06 25 34 85 96 / Facebook : Aïda-Gastronomie Levantine

 

*Falafel : boulettes de pois chiches aux épices

*Mezzés : purées de pois chiches, d’aubergines ou de tomates

*Sambousek : petits friands garnis de viande, d’épinard ou d’olive

*Baklawa : feuilleté aux pistaches

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Répondre

79 requêtes. 1,064 secondes.